Commandez 2 sérums et profitez de l'offre spéciale au prix de 99€ au lieu de 118€ en insérant le code "positive"

Limiter les réseaux sociaux pour mieux profiter de sa vie

Les réseaux sociaux sont de plus en plus populaires chaque année, et auprès de toutes les catégories de personnes.


Pour renouer des liens avec des anciens camarades, suivre l’actualité de ses proches, ou même s’informer, ces plateformes nous apportent un nombre considérable d’informations.


Selon une étude réalisée par Hootsuite et We Are Social, près de 60% des français utilisent les réseaux sociaux, à raison d’une heure par jour en moyenne. C’est beaucoup de temps, surtout lorsqu’on se sent débordé entre le travail, la vie de famille et des activités annexes… Certes, les réseaux sociaux apportent un moment de détente et de distraction immédiate. Mais finalement, est-ce vraiment profitable ?

 

 

Les réseaux sociaux sont le reflet de nous même. C’est une version digitale et idéale de notre personne, une image que nous travaillons et renvoyons au reste du monde pour montrer qui nous sommes.


Evidemment, les parties les plus exaltantes sont relayées car elles sont plus intéressantes pour la communauté, les interactions seront donc plus nombreuses. 

Nous avons toutes dans notre liste d’amis Facebook cette connaissance lointaine sublime, qui voyage sans arrêt et semble avoir une vie tellement parfaite qu’elle nous fait à la fois rêver et déprimer rien qu’en regardant son fil d’actualité ! Il est temps de dire stop. 


Premièrement, les personnes présentes sur les réseaux – anonymes ou influenceuses – mettent souvent en scène leur vie de façon exagérément parfaite. Les bloggeuses mode et beauté ne sont pas tous jours si resplendissantes, elles aussi connaissent les « bad hair days », les poches de fatigue et la cellulite sur les cuisses... Les retouches photo sont courantes, le but est simplement d’offrir à leurs followers une part de rêve, et elles le font si bien que l’on pourrait croire à la réalité. C’est juste leur travail ! Ne vous y méprenez pas, vous êtes exactement comme elles et votre vie est certainement tout aussi excitante !


L’autre problème lié aux publications des influenceuses est la publicité, explicite ou dissimulée. Entre les dizaines de nouveaux vêtements, sacs ou accessoires présentés chaque mois, les voyages, sorties ou autres activités, les réseaux sociaux permettent de faire une publicité très efficace et peu coûteuse. On a envie de suivre ces personnes à la consommation démesurée (en apparence souvent, heureusement), et d’obtenir nous aussi plein de nouvelles choses dont on n’a pas besoin, uniquement par ce que c’est tendance et qu’on pense devoir absolument avoir pour se sentir plus heureux. On peut être facilement tentée de se comparer aux personnalités influentes d’Instagram. 


C’est là qu’est le piège ! Les réseaux doivent vous inspirer et offrir un moment de détente, pas vous pousser à vous poser des questions existentielles en enviant le train de vie d’autres personnes. Soyez satisfaite de votre vie, de vos réalisations, du fruit de votre labeur. En limitant le nombre de connections, vous serez certainement plus heureuse de ce que vous avez car vous limitez les comparaisons !


Et puis, avouez, ce serait un sacré gain de temps que de « d’oublier » quelques jours ses réseaux pour se concentrer sur des choses plus importantes et qui vous feraient du bien, comme la famille, un livre, un bain de soleil ou simplement prendre soin de vous. Laisser son esprit vagabonder au fil de ses pensées, rêver un peu et s’évader, loin des écrans et des photos parfaites. Ne plus envier et simplement retrouver un contact simple avec les autres, où l’on se raconte nos aventures de vive voix. Bien sûr, les réseaux sociaux sont intéressants et distrayants, il suffit d’être raisonnable et ne pas se sentir obligé de les consulter chaque jour. Le temps est si précieux, profitez de chaque instant, pour vous, dans la vie réelle !

  

 

Laisser un commentaire

Nom .
.
Message .

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être publiés